menu horizontal

Je parlerai de ma ville, de mes voyages, de musiques, de films, de l'actualité, de tout ce qui m'interpelle

Quand j'ai créé mon premier blog je m'étais inspirée de la définition du mot "Blog", à l'origine "Weblog" contraction de Web et de Log. Le mot "Log" a désigné au départ les journaux de bord de la marine et de l'aviation américaine, et le "Web", c'est cette invention qui a changé notre quotidien à la fin du 20e siècle ! Le blog littéralement c'est donc un carnet de bord tenu et dévoilé en ligne, un mot construit pour désigner les premiers sites du genre aux Etats-Unis à la fin des années 90.

Mon blog... Un regard très personnel, un journal où je publierai des billets d'humeur à propos des sujets les plus divers.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS

ARTICLES RÉCENTS


Recent Posts Widget

dimanche 15 mai 2005

LE BRÉSIL INDIEN

Lundi dernier je me suis quand même décidée à aller au Grand Palais voir l'exposition "Brésil indien - Les arts des Amérindiens du Brésil".


Cette exposition est officiellement "consacrée aux identités des Indiens du Brésil"
J'ai bien aimé. Il y a pas vraiment beaucoup d'objets, mais ils sont bien mis en valeur. Les potteries de Marajo dans la première salle sont magnifiques, je n'imaginais pas qu'elles étaient si grandes.

Les crânes des vaincus transformés, avec des dents de singes et des cheveux, et des peintures, que le vainqueur accrochait au dessus de son couchage pour lui apporter la chance. Impressionant à voir, une vraie petite oeuvre d'art.

Les parures de plumes à couper le souffle tellement elles sont belles, surtout celle faite avec les plumes de spatules roses, maintenant que je les ai vues en vrai dans la nature du Vénézuela, je sais que leur couleur est vraiment ainsi.


Plusieurs vidéos, et des photos exposées, notamment une salle consacrée au travail de Claude Levi-Strauss et de sa femme Dina. Du coup je me suis achetée à la boutique son livre "Tristes Tropiques" que je veux lire depuis tellement longtemps, avec lequel je me sens une certaine affinité, étant une voyageuse.

Par contre je me suis posée une question. Levi Strauss a rapporté des témoignages dans les années 1950/55, mais certains documents exposés à l'expo datent des années 90. j'ai du mal à croire que les Indiens revêtent encore de tels costumes de plumes, se peignent de peintures, et dansent des rituels comme il est montré. ma copine Vânia-Beatriz qui travaille dans les territoires indiens de Rondônia, montre des photos d'Indiens en T shirt et shorts, et je me demande où les Indiens du Brésil vivent d'une telle façon ancestrale.

On associe facilement les Indiens du Brésil à l'Amazonie, mais j'ai trouvé que les cultures principalement représentées dans cette exposition, sont celles des Xingu (donc Mato Grosso du Sud) et non des Indiens d'Amazonie du Nord, (Manaus). Je sais que les Xingu sont connus pour avoir gardé très fortement des traditions et pour leur musique jouée avec de grandes flûtes (un disque Ocora, très ancien, m'avait fait découvrir ces Indiens il y a bien longtemps.

On y parle aussi des bororos, et des kaiapos, là on est vers le Centre du Brésil.

Une partie intéressante aussi est dans les premières salles les urnes préhistoriques, naïves, découvertes.



INFOS ci-dessous tirées de : http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/19-bresil-indien

Les arts des Amérindiens du Brésil
23 Mars 2005 - 27 Juin 2005
Grand Palais, Galeries nationales
Plus : http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/19-bresil-indien#sthash.ZZDeutA3.dpuf

Exposition organisée par la Réunion des musées nationaux, Paris, et GabineteCultura, São Paulo (Brésil), dans le cadre de " Brésil-Brésils ", l'Année du Brésil en France (mars-décembre 2005).

Elle a bénéficié en France du mécénat de AREVA et du concours de l'Association Française d'Action Artistique/ Ministère des Affaires étrangères. Elle a été réalisée en partenariat au Brésil avec FIESP et Fundação Bienal de São Paulo.

En partenariat avec les média }RFO, FIP, RFI, France 5, A Nous Paris, Le Parisien{ et }Zurban,{ et avec la Maison des Amériques latines.

Consacrée aux identités des Indiens du Brésil, l'exposition dresse un vaste panorama des cultures indigènes de ce pays, depuis la préhistoire jusqu'à nos jours. Masques, parures à plumes, bijoux, armes, figurines, céramiques, instruments de musique... 350 oeuvres particulièrement belles et significatives font l'objet d'une mise en scène très étudiée recourant à des installations, des ambiances sonores, des photographies, des vidéos, des dessins et divers documents ethnographiques.

Des 500 000 Amérindiens que compte le Brésil, répartis en 220 groupes sur la quasi-totalité du territoire, 60% habitent la forêt tropicale. L'exposition vise à rendre compte de la très grande diversité culturelle, présente et passée, de ces populations grâce aux derniers apports de l'anthropologie et de l'archéologie brésiliennes.

En introduction, des photographies présentent les paysages amazoniens ; elles sont dues au photographe brésilien contemporain Arthur Omar. L'exposition comporte deux sections :

1. la première, à caractère archéologique et historique, s'attache à montrer l'héritage du passé (et notamment de la préhistoire) dans les culturesdes Indiens du Brésil ;

2. la seconde, à caractère ethnologique, témoigne du fait que le souci esthétique joue un très grand rôle dans ces cultures amérindiennes.

En conclusion de l'exposition, un espace en hommage à Claude Lévi-Strauss donne pour la première fois un large aperçu de ses collections.

1. Section archéologique et historique

Art funéraire

Les arts des Indiens sont issus de multiples traditions remontant à douze mille ans au moins. Nombre d'entre elles ont disparu aujourd'hui (avec la colonisation notamment) ; d'autres ont beaucoup évolué
au cours du temps. Des statuettes et des vases anthropomorphes ou zoomorphes (Santarém, Marajoara, notamment), ainsi que des cache-sexe Marajaora, sont présentés autour d'un ensemble exceptionnel d'urnes funéraires Caviana, Maraca, Marajoara, Aruã, Guarita.

Gravures et peintures rupestres

Figuratives ou abstraites, les gravures constituent l'une des expressions artistiques les plus anciennes produites par les Amérindiens du Brésil sur l'ensemble du territoire comme en témoignent celles projetées sur les murs de cette section autour d'un bloc provenant du Pará.

Arts de la transformation

Collectés au XVIIIe siècle pour enrichir les collections de souverains européens, certains objets relèvent de pratiques guerrières ou chamaniques. Leur pouvoir dit de " transformation " aide le chamane à s'approprier les pouvoirs d'un être mythique ; de même un guerrier peut s'emparer grâce à eux de la puissance d'un ennemi.
Deux ensembles distincts appartenant à des cultures aujourd'hui disparues mettent en évidence la permanence de ce phénomène à travers l'histoire : celui des Jurupixuna (masques) et celui des Munduruku (trophées de guerre - têtes momifiées des ennemis).

2. Section ethnologique

L'art au quotidien

Loin de constituer une sphère isolée, l´art touche à la vie quotidienne des indigènes, qu'il s'agisse
de la décoration des corps et des habitats, de la danse, des outils ou de toutes les cérémonies. Vidéos et photographies montrent des scènes de villages très animées : soins corporels, production des aliments, relation à la nature... Pour ce qui est des rites, le kuarup, cérémonie vouée aux morts dans la région du Haut Xingu (affluent de l'Amazone), associant un rite de passage de jeunes filles vierges, est présenté dans l'exposition notamment par des photographies de Maureen Bisiliat.
Quant au domaine des techniques, il est illustré par un imposant piège à pêche Baniwa du Rio Negro, spécialement réalisé, pour l'exposition, par un indien de cette tribu.

Vanneries et plumes

Chez les Amérindiens, les arts sont pratiqués par tous les indigènes. Même s'il existe des " spécialistes", toute la communauté participe à la confection et à la décoration des objets. Ces objets sont porteurs de significations symboliques qui indiquent la place et l'identité des individus au sein de la communauté et du cosmos. Parmi les plus belles créations des peuples amérindiens, tressages et plumes (pièces Urubu-kaapor) témoignent d'une très grande maîtrise technique et d'un sens aigu de l'expression symbolique.

Peinture corporelle et sur céramique

Une salle présente sur des bannières de très grandes photographies de peintures corporelles xikrin. Une autre salle, consacrée à l'expression esthétique assurini et kadiwéu, met en correspondance les motifs décoratifs de céramiques et de peintures corporelles dont un petit film vidéo montre l'exécution.

Cérémonies

Les rituels, accomplis collectivement, sont des manifestations qui intègrent divers langages artistiques comme la danse, la musique, le théâtre et l'ornementation corporelle. Ils sont structurés par des significations en étroite relation avec l'organisation de la vie sociale. Des instruments de musique (certains ornés de plumes), accompagnés de petits films montrant comment les indigènes en jouent, puis des masques (waujã notamment) évoquant des scènes de danses filmées et projetées sur les murs concluent la section ethnographique.

Claude Lévi-Strauss et les Amérindiens du Brésil

Une dernière section est consacrée au père de l'école d'anthropologie brésilienne. Le visiteur peut y admirer, pour la première fois, une partie de la collection qu'il a réunie et qui est aujourd'hui partagée entre le Brésil et la France. Des objets des Bororo, Kadiwéu, Nambikwara et Kabisiana sont regroupés en ensembles thématiques accompagnés de photographies et des vidéos ethnographiques réalisées par Lévi-Strauss et son épouse Dina.

Plus t: http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/19-bresil-indien#sthash.ZZDeutA3.dpuf

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire, car c'est la meilleure façon pour moi de communiquer et d'échanger avec vous. Voici la marche à suivre :

- 1) Ecrivez votre texte dans le rectangle de saisie ci-dessous.
- 2) Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante en étant loggué sur votre compte.

Sinon, choisissez "Anonyme"
MAIS PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE POUR QUE JE SACHE QUI M'ÉCRIT.

- 3) Cliquez sur Publier.

ET JE VOUS EN REMERCIE.