menu horizontal

Je parlerai de ma ville, de mes voyages, de musiques, de films, de l'actualité, de tout ce qui m'interpelle

Quand j'ai créé mon premier blog je m'étais inspirée de la définition du mot "Blog", à l'origine "Weblog" contraction de Web et de Log. Le mot "Log" a désigné au départ les journaux de bord de la marine et de l'aviation américaine, et le "Web", c'est cette invention qui a changé notre quotidien à la fin du 20e siècle ! Le blog littéralement c'est donc un carnet de bord tenu et dévoilé en ligne, un mot construit pour désigner les premiers sites du genre aux Etats-Unis à la fin des années 90.

Mon blog... Un regard très personnel, un journal où je publierai des billets d'humeur à propos des sujets les plus divers.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS

ARTICLES RÉCENTS


Recent Posts Widget

jeudi 19 mai 2005

L'’EXPOSITION AMAZÔNIA BRASIL AU PALAIS DE LA DÉCOUVERTE

"L’exposition Amazônia Brasil vous invite à découvrir la forêt brésilienne d'un point de vue culturel et environnemental."

19 avril - 28 août 2005


À priori je n'étais pas tentée, je craignais le côté pédagogique du palais de la découverte, la crainte des hordes de gamins venus visiter en écoles. Oui il y en avait même un jeudi après midi. mais sur la partie du Brésil, pas de gamins, que des femmes.

Une rencontre entre moi et l'Etat du Parà

Quand j'y suis pénétrée, j'ai surpris un homme assis devant un ordinateur, qui semblait correspondre par messagerie instantanée. Curieuse, indiscrète, j'ai surpris une discussion en portugais. J'ai demandé si c'était personnel ?

Et il m'a expliqué que il y avait d'installé au Brésil un poste ordinateur similaire à celui-ci, qui permettait d'échanger par vidéo conférence comme c'était je le voyais ici, caméra, image, génial.

Mais ce qui a été génial c'est que je me suis mise à participer bien évidemment, parlant couramment le portugais, et je me suis retrouvée à discuter (pas en chat mais avec un micro et l'image) avec un jeune garçon qui se trouvait dans la comunidade de MAGUARI, dans la ville de BELTERRA, sur le rio Tapajos dans l'état de Parà (dont la capitale est Belem... do Parà). Et le monsieur qui était là, Seu Pedrinho de son nom, traduisait mon portugais pour que le jeune Brésilien puisse me comprendre.

Quand je lui ai demandé ce qu'il faisait de ses journée, s'il travaillait, s'il étudiait, il m'a répondu qu'il travaillait en famille. Je lui ai demandé s'il avait déjà visité d'autres endroits du Brésil, et il m'a répondu qu'il était né là et toujours resté dans sa ville. Étonnant, non ? Je conversais avec le Brésil, avec quelqu'un d'un petit village de l'état du Parà en pleine Amazonie.

Ma visite de l'expo

Ensuite je me suis trouvée dans la visite de l'expo, et ce qu'il y a de super intéressant c'est qu'il y a un guide si je peux dire, enfin une jeune femme Brésilienne, scientifique, qui explique les problèmes de la nature.

Évidemment j'ai sorti ma question essentielle : "mais où se trouvent ces indiens qui portent des plumes dans les cheveux, se peignent le corps et dansent des danses rituelles, je n'y crois pas.

Elle m'a expliqué que des petits avions quand ils survolent l'Amazonie, découvrent des groupes de huttes et des indiens, dont les campements sont ignorés de l'officialité". Oui il y a toujours quelques 2 millions d'Indiens au Brésil (sur une population de xxxx millions de Brésiliens... ajuda Vânia...) qui vivent sans communication avec le monde dit "civilisé". Les scientifiques ne se sentent pas le droit d'aller les déranger et je suis bien d'accord avec cette attitude.

J'ai posé la question sur les Xingu, qui à ce que je sache sont les plus attachés à la tradition. On m'a expliqué qu'ils étaient même très virulents vis à vis des incursions étrangères.

Les dangers sui menacent l'Amazonie

Les craintes de l'Amazonie : les feux de forêt (comme sur d'autres continents, j'en ai vus tellement) causés soit par les villageois qui se créent ainsi des lopins de terre cultivables, soit par la nature, réflexion du soleil dans quelque matière brillante, et le feu se déclare.

Autre danger pour l'Amazonie : la production de bois, coupe des arbres qui en s'écroulant éécrasent d'autres atbres. Non que l'exploitation du bois soit un mal si on plante de nouveaux, mais la surveillance de la façon dont la coupe est faite sans nuire au reste de la forêt serait adaptée. Aussi la capture des oiseaux, les aras par exemple. 10 € à la vente vers l'intermédiaire, ensuite des milliers d'euros à la revnete à l'étranger, sans compter la proportion de des aras qui meurent en cours de voyage.




Mes découvertes personnelles 

Il existe des mini grenouilles, mais 2 cm, d'un bleu comparable à une pierre précieuse, et qui sont hyper dangereuses, elles possèdent un venin, que si on marche sur elles..... Qui a entendu parler de ces grenouilles ?

J'ai vu la photo d'un oiseau jaune-orangé avec une crête sur la tête, personne n'a pu m'en donner le nom. Qui sait ?

J'ai vu la feuille la plus grande du monde, d'un arbre qui se nomme coccoloba.

J'ai enfin pu me faire expliquer par Seu Pedrinho ce qu'était l'andiroba, la plante utilisée dans mes produits de beauté récemment achetés chez Natura. La vendeuse m'avait dit que c'était la résine d'un arbre. Eh bien non, l'andiroba est bien un arbre d'Amazonie, très grand. Il produit des fruits comparables à la noix du Brésil. A l'intérieur se trouve une graine, un noyau. On fait bouillir les noyaux, qui se mollissent, on fait couler cette apte dans un moule en aluminium et on en récolte goutte à goutte une huile, qui sert à tout, antibiotique, pour la gorge et pour la beauté au Brésil et maintenant en France.

Des commentaires reçus à partir de mon article 

J'ai reçu des commentaires très intéressant de la part de mon amie Vânia-Beatriz.

"Salut Jô, tres interessante ton récit . Bom, pardon por mon frances ou portufrances, j'essaye de faire quelques commentaires" :

1 - Sur ta “question essentielle” : "mais où se trouvent ces indiens qui portent des plumes dans les cheveux, se peignent le corps et dansent des danses rituelles..”.

J’ ai fait attention a une emisión a TV , et j’ ai vue une tribo ou , les indigenes faitent une des ces danses rituelles, pou l’ initiation des jeunes indien et viola: ils ont des pinturas sur les corps et portent des short en nylon! Je crois que au Xingu;

Dans la meme semaine , la Rede Globo a transmet um Globo Repórter , sur une tribo ou les gens ne s’ habillent pás, ils sont au Alto Juruá, dans l’ Etat du Amazonas. 

2 - “... il y a toujours quelques 2 millions d'Indiens au Brésil (sur une population de XXXX millions de Brésiliens ... ajuda Vânia ...)

Selon o IBGE, a população brasileira ultrapassou os 180 milhões de habitantes et la population indígena do Brasil alcança les chifres de 325.652 indivíduos, sendo 60% sur l’Amazonie. 

3 - Autre danger pour l'Amazonie : la production de bois, coupe des arbres qui en s'écroulant éécrasent d'autres arbres...

- Je travaille un project pour organizer les gens (petit paysant0 pour faire le manejo florestal;

3 - Mes découvertes personnelles : il existe des mini grenouilles... qui sont hyper dangereuses, Qui a entendu parler de ces grenouilles ?
- Moi, je ne connais pas!

4 - J'ai vu la photo d'un oiseau jaune-orangé avec une crête sur la tête, personne n'a pu m'en donner le nom. Qui sait ?

- Ce dificille a dire, sans regarder une photo , ils sont numerosos et semblable.

5 - J'ai vu la feuille la plus grande du monde, d'un arbre qui se nomme coccoloba.

- Ça je connais bien , j’ ai deja photographée une feuille, plus grand que moi, ma mesure est 1,80 m de altura.

6 - J'ai enfin pu me faire expliquer par Seu Pedrinho ce qu'était l'andiroba ... La vendeuse m'avait dit que c'était la résine d'un arbre. Eh bien non, l'andiroba est bien un arbre d'Amazonie, très grand. Il produit des fruits comparables à la noix du Brésil.

- Je ne crois pas , que on peut dire que le fruti d’ andiroba est comparable a la noix du Brésil, a cause de son sabor e meme de sa forme, le noix du Brésil est dedan um “ouriç]o”. D’ accord sur le reste : “On fait bouyillir les noyaux, qui se mollissent, on fait couler cette apte dans un moule en aluminium et on en récolte goutte à goutte une huile, qui sert à tout, antibiotique, pour la gorge et pour la beauté au Brésil et maintenant en France. 
Peut –etre la vendeuse a se equivoqué, il y a aussi le copaíba ( aussi antibiotique), que est une resine d’arbre copaibeira.



Un grand merci à Vânia-Beatriz, à qui je dois cette réponse, tous ces renseignements passionnants sur les Indiens du Brésil. J'ai la chance d'avoir une copine qui se trouve au coeur du sujet, et cela m'enrichit énormément sur les questions que je me pose sur le Brésil.

Les grenouilles, je ne vous dis pas, c'est incroyable. Ce sont de petits bijoux, magnifique bleu perçant, mais toutes petites. Vous imaginez si on marche dessus... le venin...

Il faut comprendre que Vânia mesure 1m 80, oui pour une fille brésilienne c'est très grand et je me sens très petite quand elle est à mon côté. Une feuille d'arbre plus grande que 1m 80 !!!

L'andiroba, c'est bien le nom de la plante qui est écrite sur mon flacon. Je pense que la vendeuse, bien que Brésilienne, a eu une information erronée. Au palais de la découverte, il n'y avait pas de fruit d'andiroba en exposition, et Seu pedrinho m'a montré le fruit de la noix du Brésil, pour me faire comprendre.

Suite de l'échange

Vania Beatriz

Jo, hier soir j' ai vue une autre emission , sur les indiens au Brasil, cette fois il s'agit des tribos du Etat du Aamazonas aussi, mais d' autre lieu . le sujet c' est l' action des missionarios canadien evangeliques, ils on empeche le pajé de continuir a faire ses ritueles, como "cheirar" um pó alucinogene , pour faire de "curas" (les missionaires , ils disson que ça c'est chose du diable).
c' est terrible l'a ction missionaire sur ses tribes, et ne son seulement les evangeliques , les catholiques aussi.


Joce

La jeune femme qui nous a guidés dans l'expo, justement, a évoqué ce problème. Elle nous expliquait que les indiens ont été pour beaucoup repérés dans la forêt par les missionnaires qui sont PARTOUT. Elle a signalé qu'actuellement c'était surtout l'église évangélique qui se déployait. La contamination idéologique faite par ces missionnaires a en effet été évoquée.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire, car c'est la meilleure façon pour moi de communiquer et d'échanger avec vous. Voici la marche à suivre :

- 1) Ecrivez votre texte dans le rectangle de saisie ci-dessous.
- 2) Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante en étant loggué sur votre compte.

Sinon, choisissez "Anonyme"
MAIS PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE POUR QUE JE SACHE QUI M'ÉCRIT.

- 3) Cliquez sur Publier.

ET JE VOUS EN REMERCIE.