menu horizontal

Je parlerai de ma ville, de mes voyages, de musiques, de films, de l'actualité, de tout ce qui m'interpelle

Quand j'ai créé mon premier blog je m'étais inspirée de la définition du mot "Blog", à l'origine "Weblog" contraction de Web et de Log. Le mot "Log" a désigné au départ les journaux de bord de la marine et de l'aviation américaine, et le "Web", c'est cette invention qui a changé notre quotidien à la fin du 20e siècle ! Le blog littéralement c'est donc un carnet de bord tenu et dévoilé en ligne, un mot construit pour désigner les premiers sites du genre aux Etats-Unis à la fin des années 90.

Mon blog... Un regard très personnel, un journal où je publierai des billets d'humeur à propos des sujets les plus divers.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS

ARTICLES RÉCENTS


Recent Posts Widget

mercredi 17 juin 2015

QUATRE CHEFS MOBILISENT LA FRANCE POUR UNE ALIMENTATION 100 % MADE IN FRANCE

Une émission sur M6, je ne vous dis pas, à ne plus savoir quoi manger.

Quatre chefs cuisiniers français s’engagent dans la bataille du « 100% made in France » : Cyril Lignac, Yves Camdeborde, Philippe Etchebest et Ghislaine Arabian.



Le concept de ce programme : sensibiliser les Français aux bienfaits de consommer tricolore.


Ils se sont rendus, à Montereau-Fault-Yonne, ville dont le maire a créé le label Origine France Garantie, pour prouver que manger "Made in France" ne coûte pas plus cher avant d’organiser un banquet géant.



Explications du chef cuisinier Yves Camdeborde

Je cite :

"Cette émission part d’un constat simple mais révoltant : ce n’est parce que vous achetez un produit qui se revendique français que celui-ci l’est réellement.

Moutarde de Dijon produite en Roumanie, cornichons produits en Inde, ou encore champignons de Paris provenant de Chine… Bon nombre d’industriels profitent de manière scandaleuse de textes de lois qui ne sont pas suffisamment contraignants, pour tromper le consommateur.

Actuellement, seuls certains produits comme les fruits, les légumes, certaines viandes non transformées, le poisson, sont tenus d’indiquer leur origine géographique. Les autres aliments ne sont soumis à aucune obligation légale ou réglementaire imposant le marquage d'origine. Cette indication est, dans la grande majorité des cas, facultative et volontaire. Le marquage est effectué sous la seule responsabilité du fabricant ou de l'importateur.

Qui sait, par exemple, que 90% du lait consommé en France provient d’Allemagne ou d’Espagne ? Ou encore que les nuggets de certaines marques françaises émanent en fait de poulets brésiliens ? 

Les industriels le savent mais ils se gardent bien d’en informer leurs clients. Il faut parfois une loupe pour décrypter certaines étiquettes… C’est ce que nous avons constaté en particulier avec Ghislaine Arabian lorsque nous avons contacté les services consommateurs des produits que nous mangeons tous quotidiennement."

Les chefs de M6, Ghislaine Arabian et Yves Camdeborde, ont eu tout le mal du monde à retracer l'origine des produits de grande consommation.

En inspectant les frigidaires des Français avec eux, nous leur avons montré que ce qu’ils croyaient être des produits "made in France" n’étaient qu’en réalité des produits s’arrogeant la réputation d’un produit français mais confectionnés loin d’ici.

Bon nombre des personnes que nous avons rencontrées étaient non seulement surprises mais surtout choquées. Elles avaient le sentiment d’avoir été trompées et manipulées.

Bon nombre d’industriels profitent de manière scandaleuse de textes de lois qui ne sont pas suffisamment contraignants, pour tromper le consommateur.

L’opacité est donc très forte, en particulier pour les produits transformés. Aujourd’hui en France, 80% des produits alimentaires sont d’origine inconnue ! Les consommateurs sont trompés, manipulés Tout le monde est victime de cette supercherie, les consommateurs comme les restaurateurs."

"Et c’est ce que nous avons essayé de montrer dans cette émission, en allant enquêter chez les particuliers, dans les restaurants, les supermarchés, et jusqu’aux quatre coins de monde, en Inde et au Brésil notamment.

Ce que nous voulions soulever dans cette émission, c’était qu’en matière de consommation, il y a un vrai manque de transparence de la part des industriels, et donc que chacun d’entre nous se doit d’être très vigilants."
Yves Camdeborde

L'émission se divise en trois partie :

- une première chez l'habitant pour inspecter le contenu des frigos et prendre conscience de la part de produit dont l'origine est floue voire intraçable.

- une seconde chez les commerçants, les restaurateurs et les supermarchés.

- l'enquête se termine en Inde, en Italie et au Brésil où les chefs se sont rendus pour montrer l'origine du poulet de nos plats cuisinés, de la sauce tomate et des cornichons.

Les images choc de l'abattoir de poulet le plus grand du monde au Brésil : 330 000 poulets tués par jour ! Regardez

Ah l'élevage des poulets au Brésil !

A ne plus vouloir manger du poulet.




Quant aux cornichons ils sont cultivés en Inde, où les habitants ne savent même pas ce que c'est.

□ le jdd


Manger français, ça ne coûte pas si cher 

"Il s’agissait aussi de démontrer que consommer vraiment français, ça ne coûte pas toujours plus cher. C’est un mode de consommation qui s’apprend. Les gens doivent être curieux et prendre du recul par rapport au marketing des industriels, qui sont de vrais rouleaux compresseurs. 

Il y a un vrai travail de sensibilisation à mener, notamment auprès des plus jeunes, qui ne savent pas toujours déjouer les pièges de la publicité.

Pour consommer "Made in France", les gens doivent prendre leur distance avec les produits prêts à l’emploi. Si vous regardez les prix au kilo, il vous en coûtera toujours moins cher d’aller vous acheter un bon poulet fermier élevé près de chez vous plutôt que d’acheter une boîte de nuggets, par exemple. Idem pour les légumes. On a tous, près de chez nous un maraicher qui propose de bons produits à bon marché et ce sera toujours meilleur que des légumes surgelés à la provenance inconnue."


Faire bouger la législation

"L’idée, avec cette émission, n’est pas de dire que les produits français sont forcément bons et ceux provenant de l’étranger forcément à jeter. Mais plutôt de donner des clés aux gens pour éviter de tomber dans les nombreux pièges qui leur sont tendus en matière d’étiquetage. Nous voulons faire bouger la législation 

Au cours de notre première émission "Les Chefs contre-attaquent", diffusée à l’automne dernier, nous avons sensibilisé les français contre le gaspillage alimentaire. Et nous voyons aujourd’hui que la législation change ! Les supermarchés sont obligés de redistribués les produits non vendus, plutôt que de les jeter. Nous avons modestement apporté notre pierre à l’édifice de ce combat, et nous en sommes fiers. J’espère que nous pourrons un jour atteindre les mêmes objectifs concernant le 100% made in France."
Yves Camdeborde



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire, car c'est la meilleure façon pour moi de communiquer et d'échanger avec vous. Voici la marche à suivre :

- 1) Ecrivez votre texte dans le rectangle de saisie ci-dessous.
- 2) Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante en étant loggué sur votre compte.

Sinon, choisissez "Anonyme"
MAIS PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE POUR QUE JE SACHE QUI M'ÉCRIT.

- 3) Cliquez sur Publier.

ET JE VOUS EN REMERCIE.