menu horizontal

Je parlerai de ma ville, de mes voyages, de musiques, de films, de l'actualité, de tout ce qui m'interpelle

Quand j'ai créé mon premier blog je m'étais inspirée de la définition du mot "Blog", à l'origine "Weblog" contraction de Web et de Log. Le mot "Log" a désigné au départ les journaux de bord de la marine et de l'aviation américaine, et le "Web", c'est cette invention qui a changé notre quotidien à la fin du 20e siècle ! Le blog littéralement c'est donc un carnet de bord tenu et dévoilé en ligne, un mot construit pour désigner les premiers sites du genre aux Etats-Unis à la fin des années 90.

Mon blog... Un regard très personnel, un journal où je publierai des billets d'humeur à propos des sujets les plus divers.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS

ARTICLES RÉCENTS


Recent Posts Widget

samedi 18 avril 2015

SEPIDEH, UN CIEL PLEIN D'ÉTOILES



UN FILM DOCUMENTAIRE - Germano-danois (2012)

Il y avait longtemps que je n'avais parlé de cinéma. En général j'aime parler de films originaux, et hier soir Arte m'a fait découvrir un film qui parle de l'Iran, qui n'est pas un film iranien, mais tourné en Europe, mais qui m'a bien plu.

En dehors d'une histoire gentillette, un peu fleur bleue, j'ai aimé voir l'interieur des maisons iraniennes, la vie au quotidien, et surtout la vie des femmes couvertes de la tête aux pieds. Est ce que la vie en Iran a changé pour les femmes ? C'est toujours bien là la question que je me pose.

Sepideh, un ciel plein d'étoiles 

SYNOPSIS :

"A Saadat Shahr, en Iran. A 16 ans, Sepideh passe ses nuits au sommet des collines, avec ses camarades du club d’astronomie, à étudier le ciel à travers un télescope. Depuis la mort de son père, il y a six ans, cette jeune fille brillante, avide de connaissance et d'évasion, souhaite étudier l'astrophysique à l'université et suivre ainsi les traces d'Anousheh Ansari, première Iranienne à voyager dans l'espace. Mais dans cette société encore très traditionnelle, Sepideh se heurte à de nombreux obstacles. Peut-elle mettre ses ambitions au-dessus de l'ordre familial et social ?"

AUTTRE RÉSUMÉ :

"Dans un petit village rural, éloigné de Téhéran, la vue du ciel étoilé est imprenable, et une petite fille du nom de Sepideh rêve de devenir astronome. Traînant un télescope aussi gros qu'elle, elle passe ses nuits à contempler le ciel, inspirée par le premier iranien à avoir été dans l'espace, Anousheh Ansari. Mais pour une iranienne, accomplir un tel rêve est compliqué, et son oncle utilise la menace pour l'obliger à arrêter cette activité indigne d'une femme. Sa mère de son côté, lui rappelle qu'elle n'a pas les moyens d'entreprendre de telles études. Sepideh va alors tout faire pour obtenir une bourse, mais quand ses potentiels mentors viennent lui rendre visite, sa détermination se retrouve sérieusement mise à l'épreuve."

En savoir plus sur  :
http://www.commeaucinema.com/bandes-annonces/sepideh-reaching-for-the-stars-documentaire,310268-video-27739#xsgU0bhWGt6msmz1.99

VIDÉOS





LA CRITIQUE TV DE TELERAMA DU 11/04/2015

Je cite :

"A 16 ans, Sepideh n'a qu'un but : voir la Terre depuis l'espace. Mais Sepideh vit en Iran. Où rêver des étoiles, quand on est une jeune fille d'origine modeste, est tout bonnement une hérésie.

La réalisatrice danoise Berit Madsen a suivi le quotidien de Sepideh pendant plusieurs mois. Elle filme ses séances nocturnes d'observation des étoiles, où la jeune fille s'amuse avec ses camarades du club d'astronomie ; ses démarches pour présenter un projet de recherche d'astrophysique à l'université ; et les dialogues de sourds avec sa mère et son oncle, qui ne veulent rien entendre à la passion de Sepideh — « Il n'y a pas que les étoiles dans la vie, tu pourrais apprendre à cuisiner ».

Filmé au plus près, le visage désespéré de la jeune fille, qui finit par douter de la légitimité de ses rêves, est bouleversant. « Quand faut-il abandonner ? » s'interroge-t-elle. Mais Sepideh est brillante, déterminée, avide de savoir. « Je suis libre », rétorque-t-elle à son instructeur en astronomie, un homme ambigu et possessif qui cherche à freiner ses ambitions.

Ce beau documentaire a été présenté au festival de Sundance 2014. Un bémol : certaines séquences (notamment une scène où Sepideh reçoit devant la caméra un coup de fil inattendu) donnent la désagréable impression d'avoir été orchestrées de toutes pièces par la réalisatrice."

Perrine Dutreil


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire, car c'est la meilleure façon pour moi de communiquer et d'échanger avec vous. Voici la marche à suivre :

- 1) Ecrivez votre texte dans le rectangle de saisie ci-dessous.
- 2) Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante en étant loggué sur votre compte.

Sinon, choisissez "Anonyme"
MAIS PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE POUR QUE JE SACHE QUI M'ÉCRIT.

- 3) Cliquez sur Publier.

ET JE VOUS EN REMERCIE.