menu horizontal

Je parlerai de ma ville, de mes voyages, de musiques, de films, de l'actualité, de tout ce qui m'interpelle

Quand j'ai créé mon premier blog je m'étais inspirée de la définition du mot "Blog", à l'origine "Weblog" contraction de Web et de Log. Le mot "Log" a désigné au départ les journaux de bord de la marine et de l'aviation américaine, et le "Web", c'est cette invention qui a changé notre quotidien à la fin du 20e siècle ! Le blog littéralement c'est donc un carnet de bord tenu et dévoilé en ligne, un mot construit pour désigner les premiers sites du genre aux Etats-Unis à la fin des années 90.

Mon blog... Un regard très personnel, un journal où je publierai des billets d'humeur à propos des sujets les plus divers.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS

ARTICLES RÉCENTS


Recent Posts Widget

mardi 10 avril 2007

VOYAGE EN AFRIQUE DU SUD

Toutes les photos de ce voyage sont sur mon site : ICI

Je voulais aller "au bout de l'Afrique".




Le dimanche 18 mars 2007, j'ai pris le vol de South African Airways de 19h15 de Paris direct vers Johannesbourg.

Un peu moins de 12 heures de vol, de nuit, airbus 340, parfait. Je suis arrivée à 6h35, à l'heure. Il y avait une heure de décalage horaire parce que la France avait encore l'heure d'hiver, mais au retour, en avril, on était passé en heure d'été et donc la même heure qu'en AS. Je suis partie 22 jours en AS.




J'ai fait un circuit "nature" avec une agence locale. J'ai rejoint un groupe international anglophone, réunissant des personnes de plusieurs pays : deux Australiens, deux Canadiennes (de langue anglaise) deux Anglais, deux Suisses (de langue allemande). Nous étions neuf. Le chauffeur-guide était une jeune femme de 25 ans, Afrikaner. J'avais beaucoup de mal à comprendre son accent en anglais.

Nous avons parcouru 4500 km. énorme ! beaucoup, beaucoup de route. L'Afrique du Sud, c'est immense. Nous avons fait beaucoup de route, des journées entières, mais entrecoupées souvent de deux (ou trois) nuits consécutives au même endroit.




Nous devions charger nos sacs, et les entrer dans de petits casiers situés à l'arrière. Pour monter dans le camion, une échelle. En dessous se situaient d'énormes casiers de rangements où étaient placés les cageots de vivres, les chaises pliantes de camping et même une grande table pliante. Tout cela ayant l'air de dater de la dernière guerre, c'était en fer, et toujours plein de poussière. Il y avait même un évier et de l'eau courante.

À l'intérieur nous étions très à l'aise puisque il y avait 16 sièges et nous étions 9. Des fenêtres très grandes allant du sol au plafond , donnaient une très grande visibilité, mais parfois elles étaient très dures à ouvrir. Comme nous avons beaucoup roulé, j'ai du prendre pas mal de photos au travers des fenêtres, avec les bougés conséquents.




Nous nous levions parfois très tôt : plusieurs fois à 5h30 pour un départ à 6h30, et une fois à 5 hres pour un départ à 6 hres. C'est que la distance était longue. 
À 5h30 il fait encore nuit. ll fallait charger les bagages dans le camion dans la nuit.



CE QUE J'AI PRÉFÉRÉ

- Les parcs animaliers du nord, partir à la recherche des animaux, les observer, c'est un tel bonheur. Ils sont trop beaux, trop mignons, trop "cute" comme disaient mes compagnons de voyage.

- Cape Town, qui, par son site naturel magnifique, est une des plus belles baies du monde, et qui me rappelait beaucoup Rio de Janeiro. C'est "la" ville où j'ai retrouvé un style de vie moderne, et culturel.

MAIS

J'ai tout de même perçu l'énorme différence entre le niveau de vie de la population blanche et de la population noire. Il suffit d'ouvrir les yeux, sur les bidonvilles que l'on voit le long de la route, auxquels se succèdent des quartiers de belles maisons huppées, entourées de gazon, de constater que dans les voitures, les conducteurs sont en grande majorités des Blancs, et que sur les plages, ou dans les restaurants, on ne voit que des Blancs. Dans les villes, les Blancs sortent dans les énormes centres commerciaux climatisés, où les boutiques sont "hors de prix", tout comme le fait la société blanche du Brésil. Sécurité, isolement. Ils y passent leurs loisirs du samedi.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire, car c'est la meilleure façon pour moi de communiquer et d'échanger avec vous. Voici la marche à suivre :

- 1) Ecrivez votre texte dans le rectangle de saisie ci-dessous.
- 2) Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante en étant loggué sur votre compte.

Sinon, choisissez "Anonyme"
MAIS PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE POUR QUE JE SACHE QUI M'ÉCRIT.

- 3) Cliquez sur Publier.

ET JE VOUS EN REMERCIE.