menu horizontal

Je parlerai de ma ville, de mes voyages, de musiques, de films, de l'actualité, de tout ce qui m'interpelle

Quand j'ai créé mon premier blog je m'étais inspirée de la définition du mot "Blog", à l'origine "Weblog" contraction de Web et de Log. Le mot "Log" a désigné au départ les journaux de bord de la marine et de l'aviation américaine, et le "Web", c'est cette invention qui a changé notre quotidien à la fin du 20e siècle ! Le blog littéralement c'est donc un carnet de bord tenu et dévoilé en ligne, un mot construit pour désigner les premiers sites du genre aux Etats-Unis à la fin des années 90.

Mon blog... Un regard très personnel, un journal où je publierai des billets d'humeur à propos des sujets les plus divers.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS

ARTICLES RÉCENTS


Recent Posts Widget

mardi 12 février 2013

SERGIO HENRIQUES Il jouait du piano debout




Sergio Henriques est un claviériste brésilien né le 6 Juin 1957 à Santos, dans la région de São Paulo, au Brésil.

Débuts avec Elis Regina

En 1981 il entre dans l'orchestre d'Elis Regina. Le 22 juillet 1981 il fat partie du show "Trem azul" au Canecão de São Paulo.

Direção: Fernando Faro. Cenário: Elifas Andreato.
Banda: Sérgio Henriques e Paulo Esteves (claviers), Nathan Marques (guitares), Luisão Maia (basse), Teo Lima (batterie), Otávio Bangla (sax tenor et soprano), Nilton Rodrigues (trumpette et bugle).
Arranjos: César Mariano e Natan Marques. 

Le show resta un mois et demi à l'affiche. 
"Trem Azul" est le huitième album live de la chanteuse brésilienne Elis Regina, publié en 1982 par Som Livre.

Je cite l'histoire, ici, via le blog de Luiz Domingues 

29 juil. 2011

"O que aconteceu, foi que o Sergio Henriques tinha um nível muito alto como tecladista e a sorte de ter uma esposa que tinha contatos. Sua esposa se chamava Celina e ela era filha do radialista Walter Silva, vulgo "Pica-Pau". Esse cara foi muito famoso no meio radiofônico paulistano nas décadas de 50 a 70, principalmente e conhecia a nata da MPB, fossem artistas, fossem empresários. E assim, fazendo contatos, indicou o Sergio para ser segundo tecladista da banda de uma diva da MPB, Uma certa Elis Regina...

Dessa maneira, estávamos começando a ensaiar numa terça-feira tórrida de janeiro de 1980, quando vi entrarem dois senhores de terno e gravata no bar Opção. Não reparei na fisionomia deles e continuei a tocar. Nunca me esqueço, tocávamos "Michelle", dos Beatles quando eu olhei para trás e reconheci um dos senhores : Era Cesar Camargo Mariano, marido e tecladista da Elis. Tremi na base, pois era um músico de nível altíssimo me olhando tocar ali com minha técnica simplória...

O Sergio conversou com eles e cerca de quinze minutos depois nos comunicou que estava se desligando da banda, pois acabara de assinar contrato para ser segundo tecladista da banda da Elis na sua nova turnê. Desejamos boa sorte, claro, ficamos eufóricos com essa oportunidade e assim ele desmontou seu piano elétrico e se mandou, acompanhando o Cesar e o outro sujeito que devia ser um advogado.

Acompanhamos de longe a rapida ascensão dele com a Elis. Era o show "Saudade do Brasil" onde o Cesar Camargo Mariano montou uma banda enorme, com baixo, bateria, guitarra, dois tecladistas, e naipe de sopros. Por isso queria um segundo tecladista, para poder ficar mais nos solos enquanto o Sergio seguraria as harmonias.

E vez por outra recebíamos notícias dele. Não perdemos o contato, muito pelo contrário, pois em 1981, ele teria umas férias da Elis e voltou à nossa banda, que vivia outra formação e somou muito com sua técnica refinada."



Sergio derrière au piano
Sergio, penché sur le piano

Avec la Companhia Clic

Il part pour Salvador de Bahia. En 1988, il entre dans le groupe pop "Companhia Clic"  composé de Daniela Mercury,  Jonga  Cunha , Rudnei Monteiro, Raul Carlos Gomes et Marcus Sampaio, où il succède au claviériste Octavio Américo.



Leurs chansons "Pega Que Oh!" et "Ilha das bananas" deviennent des succès dans des stations de radio de Bahia.


La Companhia Clic a sorti deux albums avec Daniela Mercuri comme chanteuse et quelques compilations.

Companhia Clic - Vol. 1 (1988)  
Companhia Clic - Vol. 2 (1989)




En 1990 Sergio Henriques s'associe à Paulo Costa, pour ouvrir un studio d'enregistrement à Salvador de Bahia, le studio Tapwin. On y enregistrait des bandes originales de novelas, des pubs, des albums de stars et de jeunes talents… et l’unique disque brésilien de Jimmy Cliff.

En 1990 La Companhia Clic participe aux carnavals de Salvador et à plusieurs micarêtas à l'intérieur de Bahia.

© Photos personnelles - Non libres de droits



 



Sa voiture était toujours en panne. 


La Cia Clic est récompensé du Trofée Caymmi.



2 ème Formation de la Companhia Clic

Avec le départ de Daniela Mercury, et la sortie de leur deuxième album, ils reconstituent le groupe avec Carla Virginia comme chanteuse (aujourd'hui, Carla Visi). A nouveau, c'est un groupe qui a beaucoup de succès partout dans l'état de Bahia.

Photos personnelles - Non libres de droits










Companhia Clic - Vol. 3 (1992) avec Carla Visi

Le LP a été produit par un petit label indépendant, Casa da Música et distribué par Overseas records. La musique la plus programmée par les radios est Jeito Faceiro de Pierre Onassis e Jau Pery.







En 1993 sort le premier Cd de la Companhia Clic
distribué par Polygram









Il jouait de piano debout

Rien de mieux pour évoquer Sergio Henriques que cette musique de Michel Berger :
"Il jouait de piano debout"


Ne me dites pas que ce garçon était fou
Il ne vivait pas comme les autres, c'est tout
Et pour quelles raisons étranges
Les gens qui n'sont pas comme nous,
Ça nous dérange
Ne me dites pas que ce garçon n'valait rien
Il avait choisi un autre chemin
Et pour quelles raisons étranges
Les gens qui pensent autrement
Ça nous dérange
Il jouait du piano debout
C'est peut-être un détail pour vous
Mais pour moi, ça veut dire beaucoup
Ça veut dire qu'il était libre
Heureux d'être là malgré tout
Il jouait du piano debout
Quand les trouillards sont à genoux
Et les soldats au garde à vous
Simplement sur ses deux pieds,
Il voulait être lui, vous comprenez
Il n'y a que pour la musique, qu'il était patriote
Il s'rait mort au champ d'honneur pour quelques notes
Et pour quelles raisons étranges,
Les gens qui tiennent à leurs rêves,
Ça nous dérange
Lui et son piano, ils pleuraient quelques fois
Mais quand les autres n'étaient pas là>
Et pour quelles raisons bizarres,
Son image a marqué ma mémoire,
Ma mémoire...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire, car c'est la meilleure façon pour moi de communiquer et d'échanger avec vous. Voici la marche à suivre :

- 1) Ecrivez votre texte dans le rectangle de saisie ci-dessous.
- 2) Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante en étant loggué sur votre compte.

Sinon, choisissez "Anonyme"
MAIS PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE POUR QUE JE SACHE QUI M'ÉCRIT.

- 3) Cliquez sur Publier.

ET JE VOUS EN REMERCIE.