menu horizontal

Je parlerai de ma ville, de mes voyages, de musiques, de films, de l'actualité, de tout ce qui m'interpelle

Quand j'ai créé mon premier blog je m'étais inspirée de la définition du mot "Blog", à l'origine "Weblog" contraction de Web et de Log. Le mot "Log" a désigné au départ les journaux de bord de la marine et de l'aviation américaine, et le "Web", c'est cette invention qui a changé notre quotidien à la fin du 20e siècle ! Le blog littéralement c'est donc un carnet de bord tenu et dévoilé en ligne, un mot construit pour désigner les premiers sites du genre aux Etats-Unis à la fin des années 90.

Mon blog... Un regard très personnel, un journal où je publierai des billets d'humeur à propos des sujets les plus divers.

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS

ARTICLES RÉCENTS


Recent Posts Widget

mercredi 2 novembre 2011

LA SOURCE DES FEMMES

J'ai regardé un film formidable, qui s'appelle "La source des femmes" de Radu Mihaileanu, un réalisateur que j'adore et dont j'ai vu pas mal de films. Et Leïla Bekhti y est fantastique comme toujours.


"Dans un village de montagne, frappé par la sècheresse, les femmes décrètent la grève de l'amour pour exiger de leurs hommes qu'ils leur apportent l'eau.

Ce combat  pour l'eau, mené par Leïla (Leïla Bekhti), est inspiré d'un fait divers qui s'est déroulé en Turquie en 2001.

Leïla Bekhti


VIDÉO BANDE ANNONCE


Festival de Cannes 2011

La Source des Femmes est un film belgo-italo-maroco-français réalisé par Radu Mihaileanu. Il a fait partie de la sélection du festival de Cannes 2011 et est sorti en France le 2 novembre 2011.

Le réalisateur et les actrices principales du film au festival de Cannes 2011






Soucieux d'associer au tournage du film la population de Warielt, petit village au sud de Marrakech, Radu Mihaileanu a conduit sur place tout un travail d'approche avec les villageois.

En mai toute l'équipe du film dont douze femmes de Warielt a monté les marches du Festival de Cannes  ont monté les fameuses marches du palais. Des femmes qui n'avaient jamais quitté leur village, qui ne sont jamais allées au cinéma."



Le texte qui suit est extrait de Wikipedia : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/La_Source_des_femmes

SYNOPSIS

Leila est témoin de la chute d'une jeune femme enceinte qui fait une fausse couche en revenant de la source. Cet événement la fait réfléchir à la condition des femmes et Leila s'évertuera dès lors à persuader les autres femmes du village que c'est aux hommes qu'incombe la pénible tâche d'aller chercher l'eau à la source dans la montagne. Pour arriver à leur fin, les femmes décident de faire la grève de l'amour.


La venue des touristes occidentaux et la présence d’une administration lourde et corrompue est également illustrée dans le film."

VIDÉO


Titre international : The Source 
Réalisation : Radu Mihaileanu 
Scénario : Radu Mihaileanu, Alain-Michel Blanc 
Direction artistique : Saskia Verreycken 
Musique : Armand Amar

Radu Mihaileanu 

LES PERSONNAGES

Le personnage principal est paradoxalement la musique et les chants en darija, dialecte utilisé par la population maghrébine. Les scènes où les femmes progressent dans leurs revendications sont la plupart rythmées par leurs chants.

Leila, originaire du sud, est toujours considérée comme étrangère au village et lance l'idée d'une grève du sexe.

Loubna, sœur cadette de Sami et folle d'une série mexicaine à laquelle elle doit le surnom d’Esméralda, est déçue par un amour qui lui échappe et finit par choisir de quitter le village et de devenir à son tour une étrangère.

Rachida qui n'attend qu'une chose, que la grève se termine.

Vieux fusil, femme autoritaire à la voix grave qui n'a pas sa langue dans sa poche et réplique aussi vite que l'on dégaine une arme, seconde Leila depuis le lancement de la grève du sexe et fédère les femmes du village autour de Leila.

Sami, mari de Leila et instituteur du village, rêve d'un accès à l'éducation pour tous et prône l'entente dans le village entre tous.

Hussein, père de Sami et de Loubna, aime aussi bien son fils que Leila, sa belle-fille, dont il admire le courage. Il est conscient du conflit qui habite la communauté villageoise et désire y mettre un terme.

Fatima qui, au contraire de son mari Hussein, déteste Leila. On apprend vers la fin du film qu'elle a été mariée à 13 ans à Hussein, qui n'était pas l'homme qu'elle aimait, et a eu son premier fils à 14 ans.

Karim, l'ami de Sami qui lui avouera en pleurant qu'il voulait devenir écrivain mais que son père lui a interdit de poursuivre sa scolarité, tant ses résultats étaient inférieurs à ceux de Sami, le premier de la classe.

L'imam, qui découvre qu'il y a plusieurs lectures possibles du Coran.

LA DISTRIBUTION

Leïla Bekhti : Leila
Hafsia Herzi : Loubna /Esmeralda
Biyouna : Vieux fusil
Hiam Abbass : Fatima
Saleh Bakri : Sami
Malek Akhmiss : Sofiane
Sabrina Ouazani : Rachida
Zineb Ennajem : Aïcha
Karim Leklou : Karim
Mohammed Majd : Hussein
Mohamed Tsouli : l'imam
Omar Azzouzi : le cheikh
Amal Chakir : Khadija
Amina Boussaif : Nawale
Nadia Zaoui : Yasmina
Farida Bouaazaoui : Karima
Amal Atrach : Hasna
Majida Benkirane : Malika
Mohamed Khouyi : Jalil
Mohamed Yazidi : le colporteur
Amine Sabir : (voix additionnelles) 

LES THÈMES DU FILM

Si, au départ, le thème traite de la condition féminine dans un village montagnard, d'autres thèmes sont abordés comme :

Les mariages arrangés, surtout pour les très jeunes filles
La virginité avant le mariage (Leila s’est fait « recoudre »)
La répudiation et la contraception
La violence conjugale, y compris le viol par le mari
L'extrémisme musulman, la montée du fondamentalisme religieux, l'interprétation du Coran et le port du hijab (le voile)
L'accès à l'eau et les conséquences de son manque sur la biodiversité
La scolarisation et l'éducation.

VIDÉO


VIDÉO

LES LIEUX DE TOURNAGE

Au début du film, un carton indique que c'est un conte dont l’histoire se situe « quelque part entre l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient ».

Le film est tourné à Warialt, un village marocain situé dans la vallée de l'Ourika, près de la petite ville de Ouarialt (où se situe la scène finale du film), au sud de Marrakech (30 km) et à proximité de Moulay Brahim.

Cette vallée est essentiellement peuplée de Berbères et s'engouffre progressivement dans le Haut Atlas marocain.

Image d'Internet

Le réalisateur, Radu Mihaileanu, a dirigé sans trop de difficulté nombre d'acteurs qui parlaient l'arabe, langue qu'il ne parle pas. De même, les acteurs originaires de plusieurs régions différentes ne parlaient pas tous le même arabe.

VIDÉO
Interview de Leila Bekhti


LES SOURCES

- La révolte des femmes d’un petit village de Turquie qui, pour obtenir l'arrivée de l'eau courante dans leur village, ont employé la même technique de la grève du sexe.

- Lysistrata d'Aristophane, une comédie grecque antique où une femme appelle à la grève du sexe pour faire cesser la guerre entre Athènes et Sparte.

- La Source des femmes est un remake implicite du film allemand russophone sorti en 2008 de Veit Helmer.

LA FIN DU FILM




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire, car c'est la meilleure façon pour moi de communiquer et d'échanger avec vous. Voici la marche à suivre :

- 1) Ecrivez votre texte dans le rectangle de saisie ci-dessous.
- 2) Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante en étant loggué sur votre compte.

Sinon, choisissez "Anonyme"
MAIS PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE POUR QUE JE SACHE QUI M'ÉCRIT.

- 3) Cliquez sur Publier.

ET JE VOUS EN REMERCIE.